La CUMA Haie'nergie et territoire s'est enfin équipée, courant décembre 2014, d'une déchiqueteuse Musmax qui tournera toute l'année sur la région Haute-Normandie et même certains territoires limitrophes.

La CUMA en chiffres :

  • Production moyenne : 40 m³/heure ou 13 tonnes/heure. en Granulométrie 30 mm, jusqu'à 80 m³/heure en G 80 mm
  • Prix de vente : entre 45 € HT et 60 € HT / tonne verte
  • Tarif prestation : 260 € HT / heure rotor, tout compris (approche, chauffeurs et carburant).
  • Nombre de membres : 40 agriculteurs pour le moment

Contact : Philippe Dilard, président (06.61.85.01.53)

Au cours de l'année 2014, ce sont quatre chaufferies collectives rurales qui sont entrées en fonctionnement. L'une d'entre elles, dans la commune des Loges, a la particularité d'être installée dans un conteneur préfabriqué. Outre un temps de mise en place raccourci, cela permet de simplifier la démarche administrative du permis de construire.

Les LogesLes Loges. En l'absence d'espace disponible dans les locaux, l'option « conteneur pré-fabriqué » a permis, pour un coût plus faible qu'un bâtiment dédié, de raccorder l'école et un logement pour une surface totale de 520 m² sur une chaudière OKOFEN de 45 kW. Le budget d'investissement global est de 53 000 € HT.

Bellencombre. Il s'agit d'une chaufferie aménagée dans un garage devenu inutile. La chaudière à granulés Guntamatic de 50 kW chauffe une école de 500 m². L'investissement de 42 000 € HT comprend une programmation par zone. L'investissement a été porté par la commune mais la gestion sera assurée par le SIVOS, responsable de la gestion de l'école.

Le Mesnil-LieubrayLe Mesnil-Lieubray. Pour un budget de 28 000 € HT, la commune a raccordé la mairie, l'ancienne école et un logement avec une régulation distincte pour chaque zone sur une chaudière à granulés OKOFEN de 25 kW. La surface totale chauffée est de 200 m². Le maire de la commune souhaite mettre en place un groupement d'achats avec les autres communes équipées de chaudière à granulés sur le Pays de Bray afin d’obtenir de meilleurs tarifs.

Gaillefontaine. La chaufferie à bois déchiqueté de 130 kW raccordée au groupe scolaire du SIVOS du Bray Est est un projet qui date de 2011. Il s'est achevé et est rentré en phase d'essais fin 2014. La chaufferie aménagée dans un ancien garage est reliée à 3 bâtiments par un réseau de 150 mètres de long. Le budget de ce projet est de 280 000 € pour une surface chauffée d'environ 2500 m².
Des problèmes de formation de mâchefer dans le foyer et de poussières dans la chaufferie sont encore à résoudre lors de cette phase de réglages.

forêtLe projet de loi de finances pour 2015 met en place le crédit d'impôt pour la transition énergétique au 1er septembre 2014, en remplacement du CIDD, avec un taux unique de réduction d’impôt de 30 % sans obligation de réaliser un bouquet de travaux.
Une mesure transitoire permet aux contribuables ayant effectué une première action éligible au bouquet de travaux entre le 1er janvier 2014 et le 31 août 2014 et une seconde action à partir du 1er septembre 2014, de bénéficier du taux de 25 % pour la première et de 30 % pour la seconde.
Consultez la fiche d’information de l'Ademe sur le crédit d’impôt transition énergétique du 1er septembre 2014 au 31 décembre 2015 qui détaille notamment les conditions nécessaires pour bénéficier de ce dispositif, les travaux éligibles et les caractéristiques techniques exigées et les possibilités de cumul avec d’autres aides.
Éco-conditionnalité au 1er janvier 2015 : à cette date, le recours à un professionnel portant la mention RGE ("reconnu garant de l'environnement") sera nécessaire pour bénéficier du CIDD. Le site officiel rénovation-info-service propose un annuaire des professionnels RGE.

Il existe une offre d'équipement de chauffage au bois déchiqueté produisant de l'air chaud pulsé sans passer par la production d'eau chaude. Ces équipements existent dans une gamme de puissance très large démarrant à 30 kW jusqu'à plusieurs MW et doivent être étudiés pour les projets nécessitant de l'air chaud : soit pour sécher fourrages ou céréales, soit pour chauffer de grands volumes (bâtiments d'élevage de volailles, serres…)

Du côté des atouts de ce système :

  • un prix nettement plus faible que la chaudière à eau chaude de même puissance (de l'ordre de 3 à 5 fois moins chers selon les puissances)
  • une bonne mobilité / facilité d'installation de l'équipement. Seul un raccordement électrique et de la gaine de soufflage est nécessaire. On peut par exemple poser le générateur sur un chariot pour le déplacer selon les besoins.

L'article 8 du code des Marchés publics décrit les conditions dans lesquelles les collectivités peuvent se regrouper pour faire leurs achats. Il y a la plupart du temps un véritable intérêt économique à cette démarche notamment sur les combustibles.
L'avantage pour le fournisseur tient au volume important contractualisé sur une durée longue. Le groupement doit désigner un chef de file qui centralise les besoins prévisionnels du groupement. Il peut ou non centraliser les commandes et les paiements des communes membres.
Il faut également rédiger une convention constitutive du groupement sur les règles d'entrée et sortie du groupement et désigner un groupement d'appel d'offre pour rédiger l'appel d'offre. Il doit être validé par les votes des municipalités adhérentes.
Un risque demeure pour le fournisseur dans la mesure où les besoins prévisionnels sont estimatifs et pas forcément respectés par le groupement. C'est à la commune chef du groupement de veiller au respect des volumes prévisionnels.
L'augmentation du nombre de chaufferies collectives aux granulés dans le département (15 en fonctionnement) devrait inciter les collectivités à réfléchir à la mise en place de cette démarche.

Les Défis Ruraux proposent une formation aux agriculteurs :

DE LA HAIE À LA CHAUDIÈRE
Le bois bocager pour l'autonomie énergétique des exploitations agricoles

Mardi 25 novembre 2014 - 9h à 18h - à Gaillefontaine (5, route de Gournay)


OBJECTIFS

● Évaluer l’intérêt technique et économique de la mise en oeuvre d'une chaudière au bois déchiqueté sur son exploitation
● Connaître le marché du bois déchiqueté

AU PROGRAMME
● Gestion du bocage à vocation énergétique
● Calcul de la productivité d'une haie
● Organisation d'un chantier de déchiquetage
● Évaluation des besoins thermiques de l'exploitation
● Dimensionnement de la chaudière
● Estimation de la rentabilité économique
● Etude de l'organisation territoriale de la filière bois déchiqueté sur le Pays de Bray

Les apports théoriques seront complétés par 2 visites de chaufferies bois.


INTERVENANTS

● Bastien Langlois, chargé de mission bocage à la Chambre d'agriculture 76
● Christophe Gauffre, Président de EDEN (Énergie Durable En Normandie)
● Philippe Dilard, Président de la CUMA déchiquetage « Haie'nergie et territoires »
● Denis Hernandez, chargé de mission bois énergie aux Défis Ruraux


CONTACT
: Denis Hernandez - 02.32.70.43.59 -


TARIFS (repas du midi inclus) : 60 €  non-adhérents - 40 € adhérents Défis Ruraux

 

! Inscription obligatoire avant le 18 novembre !

Téléchargez le programme et le plan d'accès ici

chaufferie mobile

Trois visites de chaufferies collectives au bois sont proposées, en Seine-Maritime, dans les semaines à venir.

1- Dans le cadre de la Semaine de l'énergie des collectivités, du 22 au 26 septembre :

  • Lundi 22 septembre / 14h à 16h30 au Havre, Forêt de Montgeon
    Contrats de chauffage : comment trouver la meilleure performance au moindre coût ?
    Des experts vous feront part de leur expérience pour que vos contrats soient adaptés à la taille et l’usage de vos installations. Dans quels cas pratiques choisir l’énergie bois ?
    Visite d’une chaufferie bois déchiqueté 130 kW en conteneur alimentant 5 bâtiments (1700 m2) et échanges techniques, suivis d’un rafraîchissement.
    Organisée par le CEP de la CODAH et Caux Estuaire

    INSCRIPTION : 02 35 22 25 20,  
  • Mardi 23-septembre / 14h30 à 16h30 à la Trinité du Mont
    Visite d’une chaufferie bois granulé 110 kW et de bâtiments communaux rénovés + Conférence sur la domotique
    Organisée par le CEP de la communauté de communes Caux vallée de Seine

    INSCRIPTION : Bérengère ADAM / 02 32 84 41 40,   (l’adresse précise du lieu de l’évènement vous sera communiquée au moment de l’inscription)

2- Porte ouverte à la chaufferie de Neufchâtel-en-Bray, mercredi 8 octobre après-midi. L'inauguration officielle aura lieu le lendemain (9 octobre).
Pour plus d'information : Mairie de Neufchâtel-en-Bray (02 32 97 53 00)