Les déchetteries collectent un volume important de « déchets verts » qui représente un coût élevé pour la collectivité en transport et en traitement. Aujourd'hui ces déchets sont la plupart du temps broyés et compostés dans des plateformes dédiées, parfois situées dans des exploitations agricoles. D'un point de vue énergétique, ces déchets pourraient être bien mieux valorisés si on séparait à la source :

  • la fraction ligneuse (bois = 10 % du total) pour l'envoyer en chaufferie
  • les parties vertes (tontes de gazon et feuillages = 90 % du total) qui peuvent être valorisées dans un process de méthanisation.

Afin d'évaluer les conditions de développement du bois énergie issu des déchets verts, nous avons pris contact avec plusieurs déchetteries de Seine-Maritime.

Voici le fonctionnement adopté par les collectivités rencontrées :

CONDITIONS D'OPTIMISATION

déchetterieDe manière générale, et dans la mesure du possible, l'objectif reste la limitation des volumes de déchets verts à la source. Sur ce principe, la mise à disposition de composteurs individuels par les collectivités limite un peu les volumes.
Il faut également constater que le potentiel de bois de récupération est relativement faible par rapport aux autres sources de bois énergie. Toutefois, cela représente quand même un potentiel énergétique à valoriser et une source d'économie en coût de traitement pour la collectivité.
Les leviers de développement à chaque étape sont les suivants :