Le p'tit défi bois

Les Défis Ruraux - mars 2016
Voir la version en ligne

L'actu du bois-énergie en Seine-Maritime

>>> 7 chaudières collectives mises en service en 2015 en Seine-Maritime

Voir la cartographie

Longueville-Sur-Scie. Chaudière bois déchiqueté 100 kW sur groupe scolaire, crèche + logements et salle polyvalente (2700 m²). Budget chaudière et chaufferie : 500 000 €. Fournisseur de bois bocager : Philippe Dilard.
ChaudièreAllouville-Bellefosse. Chaudière Bois déchiqueté 100 kW sur groupe scolaire, mairie et locaux associatifs. Surface totale 2140 m². Budget 350 000 €. Fournisseur : Environnement et forêts.
Dampierre-en-Bray. Chaudière granulés Okofen 32 kW pour nouvelle école posée dans un ancien garage de la mairie. Surface chauffée : 500 m². Prolongement du réseau possible avec chaudière en cascade.
Saint-Saëns. Chaudière granulés 105 kW Hoval pour groupe scolaire, théâtre et salle inter-âge ( 1380 m²).
La Mailleraye-sur-Seine. Chaudière Granulé 60 kW pour groupe scolaire et logement (1500 m²).
Neuville-Ferrière. Chaudière Granulé 56 kW pour école neuve et garderie du SIVOS (500 m²). Prolongement du réseau possible pour chauffer la mairie.
Le Havre. La ville du Havre poursuit sa politique très volontariste sur le bois-énergie avec la mise en service d'une chaudière à granulés de 30 kW sur les locaux techniques de la forêt de Montgeon et un conteneur bois-déchiqueté de 100 kW sur les locaux du stade Youri Gagarine.

>>> Fin 2015, les élus ont visité des chaufferies communalesVisite de chaudières

Les Défis Ruraux en partenariat avec l'agglomération de Dieppe-Maritime et le Conseil Départemental de Seine-Maritime proposaient, le 4 novembre, un après-midi de visites et de rencontres sur le sujet du chauffage collectif au bois.
Cette rencontre a attiré une quinzaine de personnes. Principalement des élus des communes de Grèges, Ancourt, Varengeville et Bouville en réflexion sur des projets similaires.
La première visite avait lieu à la nouvelle école de Longueville-sur-Scie au sein de laquelle une chaudière à bois déchiqueté de 100 Kw a été installée en sous-sol associée à un silo enterré et carrossable de 50 m³. Cette chaudière qui vient d'être mise en service chauffera à terme 5 bâtiments pour une surface de près de 3000 m². Ce projet en plus de la rénovation thermique des bâtiments anciens permettra à la commune de faire d'importantes économies dans ses charges de fonctionnement. Lire la suite

>>> Appel aux agriculteurs pour fournir en bois les chaufferies de la Métropole rouennaise

Bois déchiquetéL'appel national à manifestation d'intérêt « Dynamic Bois » avait été lancé en mars 2015. Objectif : mobiliser plus de bois et mieux valoriser la forêt, dans le respect de la gestion durable de la forêt d'une bonne articulation des usages. La liste des lauréats a enfin été dévoilée fin 2015...
24 projets de mobilisation du bois ont été retenus, répartis sur le territoire français : impliquant environ 200 acteurs de la filière bois et plusieurs milliers de propriétaires forestiers pour une mobilisation de bois supplémentaire estimée à un peu plus de 4 millions de m3 sur 3 ans.
Le projet de Métropole Rouen Normandie a été le seul retenu en Haute-Normandie. Il inclut un volet sur la valorisation du bois bocager porté par les Défis Ruraux. Nous travaillerons donc au cours des 3 prochaines années à l'intégration de bois bocager dans les plans d'approvisionnement de chaudières de la Métropole rouennaise. Lire la suite

>>> Retour sur la formation « Conduite d'une chaufferie collective au bois»

Formation chaudièreLa nouvelle chaufferie bois de Longueville-sur-Scie a accueilli les 17 et 18 novembre une formation sur la maintenance des chaufferies bois à destination des personnels communaux qui ont la charge de conduire ces équipements. 7 agents communaux de Seine-Maritime mais aussi de l'Orne ont assisté à cette formation ainsi que 3 animateurs bois énergie. L'intervenant du CRER (Centre Régional des Énergies Renouvelables) Poitou-Charentes a apporté sa maîtrise technique du sujet et des outils de suivi qui ont été appréciés par tous les participants.
Le rôle de l'agent communal est essentiel pour le bon fonctionnement d'une chaufferie bois déchiqueté de faible puissance. En effet, il est difficilement rentable d'engager un contrat d'exploitation complet dans cette gamme de puissance et la collectivité doit donc compter sur son personnel : il doit être en mesure d'assurer la maintenance courante et de solliciter le chauffagiste en cas de panne et pour une visite d'entretien annuel.
Pour obtenir un fonctionnement satisfaisant, la mise en œuvre d'une chaufferie bois obéit à des règles différentes des habitudes pratiquées par les acteurs du bâtiment. Il faut, en particulier, une concertation élargie dès le début du projet. Lire la suite

>>> Planter des haies, ça ne s'improvise pas
Compte rendu de la formation « Plantation de haies » du 17 décembre 2015 à Saint-Vigor-d'Ymonville

Formation haieDans le cadre de l'accompagnement du projet collectif de plantation de 10 km de haies porté par 5 agriculteurs autour de Bréauté, financé par un Crowdfunding de Greenpeace (Cf. P'tit Défi n°16), les Défis Ruraux ont organisé une journée de formation afin d'aider le groupe à préciser son projet.  Cette journée était également ouverte à toute personne intéressée par la thématique. Deux objectifs prioritaires ont été définis : la production de biomasse et la biodiversité. Deux intervenants ont apporté leur savoir-faire sur ces thématiques. Lire la suite

>>> Sponsorisez vos haies !

HaieLe projet de "crowdfounding" de Greenpeace sur la plantation de haie (Cf. P'tit Défi n°16) nous a fait réaliser qu'une aide de 2 € / mètre pouvait être suffisante pour financer une bonne partie des coûts de fournitures (plants, paillage, protections) et inciter les agriculteurs à replanter, dans le cadre de chantiers participatifs par exemple. Parallèlement, un certain nombre d'entreprises responsables souhaitent contribuer à la lutte contre le changement climatique en compensant leurs émissions de carbone.
C'est la raison pour laquelle nous réfléchissons à un système de financement de la plantation de haies : la valeur climatique de ces haies (leur capacité à stocker le carbone) serait "sponsorisée" par des entreprises - sous forme de compensation carbone – rendant ainsi moins onéreux le coût de plantation par les agriculteurs. Un tel dispositif existe déjà dans le reboisement des forêts. Nous travaillons à la transposition du modèle pour la plantation de haies. Nous réfléchissons notamment à la labellisation à long terme de la plantation : comment garantir que la haie restera en place suffisamment longtemps pour que le carbone soit considéré comme effectivement séquestré...
Nous lançons donc un appel : vous êtes agriculteurs, vous souhaitez planter des haies et travailler avec nous sur la compensation carbone, vous pouvez contacter : coralie.henke@defis-ruraux.fr ou denis.hernandez@defis-ruraux.fr


En bref

>>> L'étude "Disponibilité forestière à l'horizon 2035" menée par le FCBA et l'IGN pour le compte de l'ADEME est lisible à cette adresse.

>>> Le guide des bonnes pratiques du Programme d’actions pour la qualité de la construction et la transition énergétique constitue une véritable mine d'information. : il s'agit d'un catalogue de documents techniques sur la mise en œuvre et l'usage des techniques de rénovation thermique et de chauffage les plus efficaces.

>>> L'édition 2016 de l'appel à projet Dynamic Bois  est ouverte depuis le 22/02/2016.
Quelques changements à noter dans le calendrier et le format de dépôt par rapport à l'édition 2015 :
1- Il n'y a pas de dépôt de pré-projet mais un RDV à solliciter auprès des directions régionales ADEME avant le 30/03/2016. Une audition du porteur de projet est calée courant avril, en présence des membres de la cellule biomasse (à l'issue de laquelle des recommandations seront faites au porteur de projet). Le dépôt des projets est attendu pour le 16/05/2016. Les projets devraient être sélectionnés d'ici la mi-juillet 2016.
2- Contrairement à ce qui est annoncé dans le texte de l'appel, vos interlocuteurs régionaux sont :

  • pour la DRAAF Normandie : Odile Lobreaux (02 32 18 95 32, odile.lobreaux@agriculture.gouv.fr)
  • pour l'ADEME Normandie : Guillaume Lefrançois pour le site de Caen (02 31 46 81 09, guillaume.lefrancois@ademe.fr) et Marie-Emilie Mollaret pour le site de Rouen (02 35 62 27 81, marie-emilie.mollaret@ademe.fr)

>>> Les chiffres de la filière granulés de bois en 2015

La production française suit l'évolution de la demande : Production en 2015 : 950 000 tonnes / Consommation en 2015 : 950 000 tonnes
Cours : http://www.propellet.fr/page-granules-de-bois-prix-du-granule-156.html
La production en 2015 a diminué par rapport à 2014 mais les capacités de volume de production sont largement supérieurs. La consommation 2015 a légèrement progressé du fait de la croissance du parc. La France poursuit donc l'adaptation de sa production à la consommation intérieure, cette fois à la baisse. Si la demande croît moins que les autres années, cela est dû à des hivers doux, à la crise économique et à la concurrence des énergies fossiles bon marché. (Source : Propellet)
La baisse de prix des énergies fossiles, alliée aux 2 derniers hivers doux, induit un ralentissement de la demande en bois et donc une stabilisation des prix : voir l'enquête ADEME sur les prix des combustibles bois en 2014-2015.
Mercuriale CEEB : http://www.fnbois.com/fr/actus_ceeb

newsletter

Les Défis Ruraux sont missionnés par la Région Haute-Normandie et l'ADEME pour mettre en oeuvre le Plan régional Bois-énergie et Développement Local.

Copyright photos : D. Hernandez, R. Lemonnier.

Cliquez ici pour vous désabonner de la newsletter


L'actu des Défis Ruraux