Le p'tit défi bois

Les Défis Ruraux - mai 2015
Voir la version en ligne

L'actu du bois-énergie en Haute-Normandie

>>> Déchets verts et ressources potentielles en bois-énergie
Les LogesLes déchetteries collectent un volume important de « déchets verts » qui représente un coût élevé pour la collectivité en transport et en traitement. Aujourd'hui ces déchets sont la plupart du temps broyés et compostés dans des plateformes dédiées, parfois situées dans des exploitations agricoles. D'un point de vue énergétique, ces déchets pourraient être bien mieux valorisés si on séparait à la source :

  • la fraction ligneuse (bois=10 % du total) pour l'envoyer en chaufferie
  • les parties vertes (tontes de gazon et feuillages=90 % du total) qui peuvent être valorisées dans un process de méthanisation

Afin d'évaluer les conditions de développement du bois énergie issu des déchets verts, nous avons pris contact avec plusieurs déchetteries de Seine-Maritime. Voici le fonctionnement adopté par les collectivités rencontrées. Lire la suite

>>> Les « mises à feu » de 2014

Au cours de l'année 2014, ce sont quatre chaufferies collectives rurales qui sont entrées en fonctionnement. A noter, en particulier, le projet de Gaillefontaine, le premier du département seino-marin à être intégralement approvisionné en bois bocager en circuit court.

Gaillefontaine
Les LogesLa chaufferie à Bois déchiqueté de 130 kW raccordée au groupe scolaire du SIVOS du Bray-Est est un projet qui date de 2011. Il s'est achevé et est rentré en phase d'essai fin 2014. La chaufferie aménagée dans un ancien garage est reliée à 3 bâtiments par un réseau de 150 mètres de long. C'est le premier projet de chaufferie collective du département entièrement fourni en bois bocager. C'est un exploitant agricole de la commune qui livre la chaufferie en tracteur+benne. Le budget de ce projet est de 280 000 € HT pour une surface chauffée d'environ 2500 m².

Les Loges
Les LogesEn l'absence d'espace disponible dans les locaux, l'option « conteneur pré-fabriqué » a permis, pour un coût plus faible qu'un bâtiment dédié, de raccorder l'école et un logement pour une surface totale de 520 m² sur une chaudière OKOFEN de 45 kW. Le budget est de 53 000 € HT.

Bellencombre
Les LogesIl s'agit d'une chaufferie aménagée dans un garage devenu inutile. La chaudière à granulés Guntamatic de 50 kW chauffe une école de 500 m². L'investissement de 42 000 € HT comprend une programmation par zone. L'investissement a été porté par la commune mais la gestion sera assurée par le SIVOS, responsable de la gestion de l'école.

Le Mesnil-Lieubray
Le Mesnil-LieubrayPour un budget de 28 000 € HT, la commune a raccordé la mairie, l'ancienne école et un logement avec une régulation distincte pour chaque zone sur une chaudière à granulés OKOFEN de 25 kW. La surface totale chauffée est de 200 m². Le maire de la commune souhaite mettre en place un groupement d'achats avec les autres communes équipées de chaudières à granulés sur le Pays de Bray afin d’obtenir de meilleurs tarifs.


En bref

>>> La Région maintient son dispositif d'aide aux projets bois énergie des petites collectivités avec un bonus pour les plans d'approvisionnement locaux ! Plus d'infos ici

>>> Formations SSD (Sortie du Statut de Déchets des emballages en bois) organisées par le CIBE et l'association Eco-Bois.
L'offre de formations SSD à destination des personnes en charge de la mise en place et du suivi du système de management de la sortie de statuts des broyats de bois d'emballage est disponible (brochure et bulletin d'inscription à télécharger ici)
Elle s'adresse aux gérants d'entreprise, responsables et référents qualité, responsables d'exploitation.. L'effectif est limité à 6-12 personnes issues d'entreprises différentes. Quatre dates de formation sont fixées à l'heure actuelle : 23 juin à Rennes (35), 25 juin à Montpellier (34), 26 juin à Rumilly (74) et 1er juillet à Paris (75)

>>> Renforcement du fonds chaleur (dispositif national soutenant la production de chaleur à partir de sources renouvelables) et son élargissement à des projets < 100 TEP. Plus d'infos
A noter en particulier pour les petits réseaux de chauffage qui n'étaient pas financés par le fonds chaleur jusqu'à maintenant :
- Petits projets : au-dessus de 25 tonnes équivalent pétrole (Tep), les projets sont désormais éligibles lorsqu’ils sont l’objet d’un financement participatif des citoyens vivant à proximité.
- Gestion partenariale : des contrats de développement partenariaux des énergies renouvelables seront proposés permettant de soutenir des groupes de projets de petite taille, fédérés par exemple par une collectivité ou un gestionnaire de parc immobilier, en cohérence avec le plan climat du territoire, alliant performance et respect des impacts sur la qualité de l’air.

>>> Appel à Manifestation d'intéret DYNAMIC Bois énergie. Géré par l’ADEME dans le cadre du Fonds chaleur, cet Appel à Manifestations d’Intérêt (AMI) financera des projets collaboratifs à l’échelle des territoires, regroupant plusieurs acteurs impliqués dans la mobilisation du bois et ciblant trois catégories de mesures :
- l’animation entre les acteurs
- les investissements matériels et immatériels
- l’amélioration des peuplements
La mobilisation de bois bocager entre également dans le cadre de cet appel à projet. Pour l'heure en Haute-Normandie, seul les territoires de Caux Vallée de Seine et Rouen Métropole ont répondu dans les temps à la première édition de cet appel. Toutefois, d'autres territoires devraient s'organiser pour répondre en 2016.

>>> Une étude dans la Manche pour évaluer la rentabilité économique des haies. Grâce à un prix de vente 20 % plus cher que celui de la plaquette forestière, le bois bocager peut être une source de revenu agricole à condition de bien maîtriser l'itinéraire technique. Ceci n'est possible que si les valeurs non-marchandes de la haies sont prises en compte dans les politiques d'achat du bois.
L'étude préconise la limitation des tailles d'entretien, un cycle d'exploitation de 13 ans, une coupe mécanisée mais sélective afin de maintenir toutes les fonctions de la haie, d'accélérer sa repousse et surtout de baiser les charges de coupe en sélectionnant seulement les meilleurs arbres. En suivant cet itinéraire et en atteignant une production de 30 MAP / 100 ml en 13 ans. La vente du bois couvre les charges de plantation, d'entretien et de production de plaquettes. Le plan de gestion bocager est un outil indispensable pour optimiser la rentabilité économique de la haie. A lire : Un article dans l'Agriculteur normand, Le rapport complet

>>> L'association « A.R.B.R.E », en Pays de Bray, a réalisé, en collaboration avec Beaubec Productions, un film sur les haies du Pays de Bray intitulé « Des racines et des haies ».

>>> La CUMA Haies'nergie & territoires s'est enfin équipée, courant décembre 2014, d'une déchiqueteuse Musmax qui tournera toute l'année sur la région Haute-Normandie et même certains territoires limitrophes (inauguration le 29 mai, Cf. Agenda ci-dessous).
Deux démonstrations, les 17 et 19 février, ont attiré beaucoup de monde. Ce fut l'occasion, sur le territoire de la CVS, de promouvoir la démarche de la collectivité qui envisage de créer une plateforme territoriale. Les 60 tonnes de bois broyés sur les talus du marais ont été livrés à la chaufferie collective de Notre-Dame-de-Gravenchon. La collectivité attend un positionnement de l'Agence de l'Eau en avril pour lancer les étapes suivantes du projet, notamment la construction d'une plateforme de séchage.

Quelques chiffres :

  • Production moyenne : 40 m³/heure ou 13 tonnes/heure. en Granulométrie 30 mm, jusqu'à 80 m³/heure en G 80 mm
  • Prix de vente : entre 45 € HT et 60 € HT / tonne verte.
  • Tarif prestation : 260 € HT / heure rotor, tout compris (approche, chauffeurs et carburant).
  • Investissement : Déchiqueteuse Musmax : 210 000 € HT, Tracteur Fendt 240 Ch : 154 000 € HT
  • Subvention : Région 40 600 €, Conseil Général 76, ADEME, Pays de Bray
  • Nombre de membres : 40 agriculteurs pour l'instant

Contact : Président Philippe Dilard ( 06 61 85 01 53)

Pour aller + loin :

AgendaL'agenda

 

>>> Double inauguration le 29 mai
A 14h, inauguration de la chaufferie au bois bocager du groupe scolaire de Gaillefontaine et de la nouvelle déchiqueteuse de la CUMA Haies'nergie & territoires. Plus d'infos ici

>>> 17 et 18 novembre 2015 - Formation « Conduite de chaufferies » à Longueville-sur-scie. Cette formation s'adresse aux agents de collectivités et aux élus en charge du suivi et/ou de la maintenance des équipements de chauffage collectif au bois.
Afin de répondre aux besoins de formation des personnels en charge du suivi des chaufferies, les Défis Ruraux ont fait appel aux compétences du CRER (Centre Régional des Energies Renouvelables Poitou-Charente) pour proposer une formation de deux jours permettant d'acquérir un savoir technique pour apporter les services de maintenance appropriés à chaque niveau d’une installation, depuis la réception du combustible jusqu’à la gestion des émissions. Voir programme ici

newsletter

Les Défis Ruraux sont missionnés par la Région Haute-Normandie et l'ADEME pour mettre en oeuvre le Plan régional Bois-énergie et Développement Local.

Copyright photos : D. Hernandez, R. Lemonnier.

Cliquez ici pour vous désabonner de la newsletter


L'actu des Défis Ruraux